English Français

Benoît Saint-Moulin est un artiste belge touche à tout, DJ, producteur,… Il a également fondé le micro festival de musique électronique “Green Mayday“. Musicalement, il est clairement inspiré par la scène musicale électronique belge. Il aime voyager dans des univers musicaux parfois mélodieux, parfois brutaux, ainsi que dans les époques tout en assurant une sélection rigoureuse des morceaux qu’il vous jouera !

L’aventure démarre dans les années 80 avec les vinyles et les enregistrements 4 pistes de son père. Très vite passionné par la musique électronique il achète un Commodore 64 pour apprendre celle-ci et enregistre ses créations sur des cassettes audio, ensuite il commence à jouer dans des soirées locales en combinant platine vinyles et lecteur cassette (le tout sans table de mixage!). Mordu par le domaine de la création numérique il s’intéresse naturellement à la création d’images et surtout la 3D qu’il combine à la musique et puis tout démarre !

Dans la mouvance de la musique électronique des années 90, il collabore avec de nombreux artistes comme Jessie Deep! (R&D, Lost tracks), Jean-Marc Lederman (Fad Gadget, Front242,…) mais aussi Jean-Michel Jarre (pour le projet Jarkaos) sur l’album “Odyssey Through O2”. Ensuite vient la création du CD+ avec D Voyage et Motorman et des artistes comme Werner Pans, Moloko, Prodigy, St Germain,… puis un editing pour Moby “Hymn” chez SSW, le projet Zonk City et des labels comme SONY Music et PIAS Record jusqu’à la naissance du célèbre logiciel de VJing Arkaos et de nombreux autres projets avant-gardistes.

Lui-même avant-gardiste, fin des années 90 Benoît fait partie des premiers DJ Belges à avoir apporté sur scène son ordinateur Amiga, un Tracker, Rebirth et un projecteur vidéos pour jouer des boucles musicales et visuelles pendants des heures sans que le public ne se rende vraiment compte de la performance. L’âge d’or de la Techno belge. Aujourd’hui il continue de penser qu’un DJ n’est pas un simple passeur de disques mais se doit d’interagir et performer avec son public. Venant des K7 audio et du vinyle, il a naturellement évolué vers des setups plus modernes auquel il joint souvent l’une ou l’autre boîte à rythmes, effets, bassline,… pour pimenter ses prestations.

En ses qualités de DJ il a également joué dans de nombreux endroits à travers l’Europe ex: Péniche de Bruxelles, Bazaar, Ferme blanche, Leaders club, l’Extreme, Belvédère, Zodiak,… des festivals comme les Beautés soniques, le Verdur Rock,… où encore des radios (Top Radio, Fun, NRJ, RUN,…) etc. Aujourd’hui il se plaît tout aussi bien à jouer dans des clubs que dans des soirées plus intimistes. A midi ou à minuit, peu importe car pour lui chaque moment a sa part de musicalité et doit rester un moment de plaisir !

Dernièrement il a participé à des Workshop sur la musique électronique, dont un avec Fabrice Lig, collaboré avec le groupe Belgo-écossais « Stereo Grand » pour la direction de leur DVD au Botanique et différents projets tel que des films d’animations et documentaires pour Arte / Canal+ avec Jean Jacques Beineix.

Musicalement Benoît Saint-Moulin a traversé plusieurs époques du rock à la techno en passant par le hip-hop et la disco. Il reste assez difficile de le cataloguer dans un style bien précis (ce qu’il n’aime pas vraiment d’ailleurs) même si la musique électronique reste sa préférence. Il pense qu’un artiste ne doit pas se retrouver coincé dans une case mais jouer et mélanger différents styles pour partager avec son public des prestations variées.

Photos FlyersFacebookLinkedIn

Archives